Webconférence « Faut-il légaliser l’euthanasie? »

La Mutualité Française Normandie, en partenariat avec l’Espace de Réflexion Ethique de Normandie, organise un webinaire :

« Faut-il légaliser l’euthanasie ? »

Le lundi 27 septembre de 18h30 à 20h à distance

La Mutualité Française Normandie prend part au débat sur la fin de vie en proposant une webconférence afin d’aborder la question de la légalisation de l’euthanasie et les enjeux éthiques engendrés par la fin de vie.

Cette conférence marquera le point de départ de 4 ateliers ( Réflexion sur le recours à l’euthanasie et au suicide médicalement assisté ), ouverts à tous et dont les dates seront communiquées ultérieurement.

Interviendront à cette occasion :

Propos introductifs de Jacques LETHUILLIER, Président de la Mutualité Française Normandie

  • Jean-Louis TOURAINE

Député de la 3e circonscription du Rhône et Professeur de médecine au département de transplantation et d’immunologie de l’Université Claude-Bernard Lyon I

  • Jean-Marc LA PIANA

Médecin généraliste, Directeur de la « Maison » à Gardanne, centre de soins palliatifs.

  • Grégoire MOUTEL

Professeur des Universités, Médecin (spécialiste clinique en endocrinologie et universitaire en éthique médicale, médecine légale et droit de la santé), membre de l’équipe Inserm 1086, Normandie Université, Chef du Service de médecine légale et droit de santé du CHU de Caen et Directeur de l’Espace de Réflexion Ethique de Normandie.

Ce webinaire est gratuit et ouvert à tous, inscription obligatoire.

Pour vous inscrire : CLIQUEZ ICI

Après votre inscription, vous recevrez un e-mail de confirmation contenant les instructions pour rejoindre le webinaire.

Contexte

Ces dernières décennies, le débat sur la fin de vie a rencontré le débat grand public. Longtemps cantonné à la sphère privée, pour des raisons culturelles ou religieuses, le malaise exprimé pour parler de la mort a, aujourd’hui, quasiment disparue et fait l’objet de nombreux débats mais aussi de nombreuses polémiques.

La Mutualité Française a souhaité prendre part au débat. Pour ce faire, elle a auditionné pendant plusieurs mois des acteurs intervenant sur la problématique de la fin de vie au sein de l’Espace fédéral d’éthique. La méthode retenue, respectueuse et progressive, a permis de trouver des points de compromis, bien que des hésitations demeurent, pour fédérer une orientation cohérente avec la posture fédérale quant à la liberté de choix et l’égalité des droits.

De plus, afin d’illustrer les travaux menés sur la fin de vie, une enquête a été réalisée auprès des services de soins et d’accompagnement mutualistes (SSAM) afin d’avoir une approche concrète de la manière dont est appréhendée la fin de vie en Mutualité.

La Mutualité Française, soucieuse de la liberté des individus, a placé le respect du libre choix de la personne jusqu’à sa fin de vie au cœur de son positionnement.

Ainsi, elle appelle les pouvoirs publics à :

  • Développer de manière urgente l’offre de soins palliatifs pour assurer son égal accès pour tous et sur tout le territoire, à domicile comme en établissement ;
  • Mettre en place des campagnes de promotion des directives anticipées et mieux accompagner leur rédaction, dispositifs essentiels pour respecter le libre choix de sa fin de vie, sous réserve que les directives anticipées soient opposables, et soient recensées dans un fichier public national ad hoc ;
  • Créer un droit effectif à pouvoir choisir sa fin de vie, par l’euthanasie, en encadrant le recours pour éviter toute dérive, et garantir la clause de conscience des médecins ;
  • Former les professionnels de santé pour leur permettre de mieux appréhender et accompagner la fin de vie des patients.

Forte de ses établissements sanitaires et médico-sociaux répartis sur tout le territoire, la Mutualité Française entend prendre toute sa part afin de :

  • Développer les services de soins palliatifs dans ses établissements ;
  • Améliorer la formation des équipes soignantes sur la thématique de la fin de vie ;
  • Favoriser le recours aux directives anticipées, par un accompagnement éclairé des adhérents.